Qu’est-ce que la prime de première embauche ?

Seheno Randriamanantena
Mise à jour le 30 janvier 2024

La croissance d’une entreprise implique l’embauche d’un ou de plusieurs salariés.

En tant qu’employeur, vous pouvez bénéficier de différentes aides à l’embauche dès lors que vous remplissez les critères d’éligibilité.

Entre 2015 et 2016, la prime de première embauche faisait partie des aides à l’embauche existantes.

Comment définir la prime de première embauche ? Comment obtenir la prime d’embauche du premier salarié ? Quelles sont les autres aides à l’embauche ? PayFit vous répond.

Comment définir la prime de première embauche ?

La prime de première embauche également appelée l'aide pour la première embauche, peut être définie comme une somme d’argent versée à l’employeur lors de l'embauche de son premier salarié.

Comment obtenir la prime d’embauche du premier salarié ?

L'aide pour la première embauche est une aide qui permettait de ne pas payer de charges sociales lors de la première année d’embauche du salarié, pour les contrats de travail dont l’exécution commençait entre le 9 juin 2015 et le 31 décembre 2016.

Cette mesure temporaire qui faisait partie des aides à l’embauche pour les TPE (ayant entre 0 et 19 salariés), visait à encourager les nouvelles entreprises à embaucher. Le montant de la prime de première embauche était de 4 000 €.

Ce dispositif d'exonération a été supprimé en 2005, il n’est donc plus possible d’y accéder aujourd’hui. Toutefois, des mesures alternatives ont vu le jour permettant une exonération des charges patronales lors de l'embauche d'un salarié.

Quelles sont les alternatives à la prime de première embauche ?

Aides à l’embauche en alternance

Recruter un alternant vous permet de bénéficier d’une aide à l’embauche. L’embauche d’un premier alternant peut se faire de deux manières :

  • par l’intermédiaire d’un contrat d’apprentissage

  • par l’intermédiaire d’un contrat de professionnalisation.

➡️ Contrat d’apprentissage

Un contrat d’apprentissage concerne les jeunes âgés de 16 à 29 ans. Lorsque ce type de contrat a été conclu pour préparer un diplôme ou un titre à finalité professionnelle au niveau 7 du cadre national des certifications professionnelles (BAC +5), vous pouvez bénéficier d'une aide à l'embauche d'un apprenti d'un montant de 6 000 € en 2023, au titre de la première année d'exécution du contrat d'apprentissage.

Pour les entreprises de plus de 250 salariés, le bénéfice de l'aide est également subordonné au respect d'au moins une des deux conditions:

  • atteindre au moins 5% contrat favorisant l’insertion professionnelle (apprentissage ou professionnalisation) dans l’effectif salarié total annuel au 31 décembre 2025 ;

  • ou atteindre au moins 3 % d'alternants (contrat d'apprentissage ou de professionnalisation) et avoir connu une progression de 10 % d'alternants au 31 décembre 2025, comparativement à l’effectif salarié au 31 décembre 2024.

Aucune démarche n'est nécessaire à l'obtention de l'aide, cette dernière est versée automatiquement après que l'employeur ait transmis le contrat d'apprentissage de l'apprenti signé à son OPCO.

➡️ Contrat de professionnalisation 

En ce qui concerne un contrat de professionnalisation, les aides portent notamment sur l’embauche par l'intermédiaire d'un contrat de professionnalisation :

  • d’un jeune de moins de 30 ans ; 

  • d’un demandeur d’emploi d’au moins 26 ans ; 

  • d’une personne en situation de handicap ; 

➡️ Aide exceptionnelle à l'embauche d'un jeune de moins de 30 ans en 2023

L'embauche d'un alternant par le biais d'un contrat de professionnalisation peut faire l'objet d'une aide à l'embauche d'un montant de 6 000 € en 2024, au titre de la première année d'exécution du contrat d'apprentissage, sous réserve de respecter certaines conditions :

  • le contrat a été conclu entre le 1er janvier 2023 et le 31 décembre 2024

  • le jeune a moins de 30 ans à la signature du contrat ; 

  • le contrat a été conclu dans le cadre de la préparation d’un diplôme ou un titre à finalité professionnelle au niveau 7 du cadre national des certifications professionnelles (BAC +5).

Pour les entreprises de plus de 250 salariés, le bénéfice de l'aide pour le contrat de professionnalisation est subordonné également au respect d'au moins une des deux conditions:

  • atteindre au moins 5% contrat favorisant l’insertion professionnelle (apprentissage ou professionnalisation) dans l’effectif salarié total annuel au 31 décembre 2025 ;

  • ou atteindre au moins 3 % d'alternants (contrat d'apprentissage ou de professionnalisation) et avoir connu une progression de 10 % d'alternants au 31 décembre 2025, comparativement à l’effectif salarié au 31 décembre 2024.

Aucune démarche n'est nécessaire à l'obtention de l'aide à l'embauche dans le cadre d'un contrat de professionnalisation. Cette dernière est versée automatiquement après que l'employeur ait transmis le contrat d'apprentissage de l'apprenti signé à son OPCO.

➡️ Aide à l'embauche en 2024

Types d’aideAlternantConditionsMontantDémarches
Aide à l’embaucheDemandeur d’emploi d’au moins 26 ansNe pas faire partie de l’entreprise dans les 6 mois avant la signature du contrat2 000 € (versés en 2 fois à condition que le contrat soit toujours en cours d'exécution à la seconde date du versement)Remplir et envoyer un formulaire à Pôle emploi services dans les 3 mois suivant le début du contrat
Aide à l’embaucheDemandeur d’emploi de plus de 45 ansNe pas faire partie de l’entreprise dans les 6 mois avant la signature du contrat ; Absence de licenciement sur le poste occupé dans les 6 mois précédant l’embauche2 000 € (versés en 2 fois à condition que le contrat soit toujours en cours d'exécution à la seconde date du versement)Remplir et envoyer un formulaire à Pôle emploi services dans les 3 mois suivant le début du contrat
Aide à l’embauchePersonne handicapéeContrat d’au moins 6 mois et de 24 heures par semaineMontant maximum : 5 000 € à partir du 6ème mois travailléRemplir et envoyer un formulaire à Pôle emploi services dans les 3 mois suivant le début du contrat

Exonération générale de cotisations patronales

La réduction générale de cotisations patronales également connue sous le nom de réduction Fillon, est un dispositif permettant la baisse du montant des cotisations patronales dues par l’employeur. Cette mesure vise à encourager les entreprises à embaucher des salariés.

Cette exonération est applicable aux salariés qui disposent de salaires inférieurs à 1,6 fois le montant du SMIC brut, et d'un contrat de travail supérieur à 3 mois.

💡 Bon à savoir : depuis le 1er janvier 2024, le montant du SMIC brut est égal à 1 766,92 €.

Envie de gagner du temps sur la paie ?
Pour aller plus loin..

Statut d’assimilé salarié : tout ce qu’il faut savoir

Lire l’article

Définition de la SASU : les clés pour bien comprendre

Lire l’article

Bulletin de salaire rectificatif : les démarches

Lire l’article

Bulletin de paie : on vous dit tout, même ce qui fâche

Lire l’article

Créer une micro-entreprise : tout ce que vous devez savoir

Lire l’article

Prêts création d'entreprise : les aides et financements à connaître

Lire l’article