Comment fonctionne l’évolution de carrière de vos salariés ?

hero image

Amira Boughaba

Juriste Rédacteur en Droit Social @PayFit

Mise à jour le 7.04.2022

En tant qu’employeur, vous avez la responsabilité de veiller à l’évolution de carrière de vos salariés.

Le Code du travail, en matière d’évolution de carrière du salarié, impose notamment à l’employeur une obligation d’organiser des entretiens professionnels. 

Qu’est-ce qu’une évolution de carrière ? Quelle est l’obligation de l’employeur en matière d’évolution de carrière du salarié ? Quels sont les dispositifs permettant l’évolution de carrière ? PayFit vous répond.

Sommaire

Qu’est-ce qu’une évolution de carrière ?

L’évolution de carrière correspond à évolution dans la vie professionnelle du salarié. Il peut s’agir, par exemple, d’une évolution de poste dans l’entreprise, d’une reconversion professionnelle ou encore de la volonté de suivre une formation.

Pour bien préparer le processus d’évolution de carrière, il est important pour le salarié, accompagné de l’employeur, de définir un projet professionnel.

L’établissement d’un dossier du personnel n’est pas obligatoire mais est très recommandé pour le suivi de l’évolution de carrière. En effet, cela permet à l’employeur de conserver les informations relatives au salarié (dossier de recrutement, contrat de travail, bulletins de paie, etc).

Quelle est l’obligation de l’employeur en matière d’évolution de carrière du salarié ?

Le Code du travail prévoit une obligation de faire évoluer la carrière du salarié en imposant à l’employeur d’organiser un entretien professionnel.

Pour cela, l’employeur doit envoyer tous les 2 ans une convocation à l’entretien professionnel aux salariés ayant plus de 2 ans d’ancienneté.

L’objectif de cet entretien professionnel est d’informer et d’échanger sur les possibilités d’évolution de carrière du salarié. 

Pour les entreprises d’au moins 50 salariés, en cas de non-respect de l’obligation d’entretien pendant une période de 6 ans et en l’absence d’au moins une action de formation non obligatoire pour le salarié, l’employeur doit abonder le compte personnel de formation (CPF) de 3 000 €. En savoir plus sur les obligations de l'employeur sur le CPF.

Il existe d'autres types d'entretien permettant à l'employeur de respecter son obligation d'évolution de carrière. S'ils ne sont pas prévu par le Code du travail, ils permettent néanmoins de déceler les envies d'évolution des salariés. Il existe les entretiens individuels, l'entretien annuel d'évaluation, les évaluations à 360°, etc.

Quels sont les dispositifs permettant l’évolution de carrière du salarié ?

L’employeur doit s’assurer que l’évolution de carrière du salarié est possible en lui proposant plusieurs dispositifs. 

La formation professionnelle 

Lors de l’entretien professionnel, l’employeur informe le salarié des dispositifs de formation professionnelle

L’employeur informe notamment le salarié  : 

  • de la validation des acquis de l’expérience professionnelle (VAE) : dispositif permettant à un salarié qui justifie d’au moins 1 an d’expérience en rapport direct avec la certification visée de bénéficier d’une reconnaissance de ses compétences sous forme de diplôme, de titre ou certificat de qualification professionnelle ;

  • du compte personnel de formation (CPF) : dispositif permettant d’acquérir des droits à la formation pendant toute la vie professionnelle du salarié.

Bon à savoir

Le bilan social individuel est un document dans lequel l’employeur communique les besoins du salarié, ses demandes que ce soit en termes de rémunération, formation ou d’évolution professionnelle.

La réorientation professionnelle 

Pour rappel, l’entretien annuel d’évaluation est un dispositif permettant à l’employeur de faire un point sur le travail du salarié.

Lorsque le salarié souhaite changer de poste, il a la possibilité de bénéficier d’une réorientation professionnelle, notamment dans le cadre d'un projet de transition professionnelle.

L’employeur informe le salarié lors de l’entretien professionnel de la possibilité de bénéficier de conseils gratuits dispensés par des professionnels du conseil en évolution professionnelle (CÉP).

La mobilité interne

Le processus de mobilité interne est un dispositif donnant à tous les salariés d'une entreprise la possibilité de changer de poste ou d'évoluer professionnellement.

Ce dispositif présente des avantages tant pour l'employeur que pour le salarié. Il permet de fidéliser les salariés, réduire les coûts de recrutement mais également développer les compétences des employés.

Bon à savoir

Pour vous aider dans le suivi de l’évolution de carrière de vos salariés, n’hésitez pas à consulter notre modèle de lettre de convocation à l’entretien professionnel.

Envie de gagner du temps sur la paie ?

Pour aller plus loin..

Feuille de temps : encadrement et élaboration

Modalités de l’exonération des heures supplémentaires

Pointeuse de temps de travail : dispositif et mise en place

Quotité de travail : définition, calcul et déclaration

Planning RH : définition et mise en place

Documents RH : gestion, conservation et dématérialisation