Comment contribuer au bonheur au travail des salariés ?

Moidziwa Mohamed Ali
Mise à jour le 13 juin 2023

Dans un monde professionnel qui ne cesse d’évoluer vers de nouvelles formes d’organisation du travail, le bonheur au travail est particulièrement recherché par les salariés quel que soit le secteur d’activité. 

Indicateur de performance dans les entreprises au fil des années, la mesure du bonheur au travail est un moyen d'améliorer la qualité de vie au travail (QVT) des salariés. De manière naturelle, des salariés heureux au travail sont sources d’une meilleure productivité. 

Qu’est-ce que le bonheur au travail ? Pourquoi le bonheur au travail est important ? Comment favoriser le bonheur au travail des salariés ? PayFit vous explique.

Qu’est-ce que le bonheur au travail ?

Le bonheur au travail est un état d’esprit de plénitude et de satisfaction dans la vie professionnelle qui consiste à être heureux à son poste de travail, sur son lieu de travail et avec les autres collaborateurs.

Particulièrement subjective, la notion de bonheur au travail est propre à la perception de chaque salarié de l’entreprise. En revanche, la notion de bien-être au travail est plus objective et fait référence aux dispositifs mis en place pour favoriser un meilleur cadre de travail.

💡 Bon à savoir : les notions de bonheur et bien-être au travail doivent être utilisées conjointement pour une amélioration efficace de la qualité de vie au travail.

Pourquoi le bonheur au travail est important ? 

Le bonheur au travail des salariés est un enjeu particulièrement important pour les employeurs, dès lors que ce dernier a un impact direct sur le bon fonctionnement de l’entreprise à travers : 

  • l’augmentation de la productivité des salariés

  • l’accentuation de la loyauté et de l’engagement collaborateur

  • la baisse du stress et de la perte de sens au travail

  • l’amélioration de la marque employeur qui favorise l’attirance de nouveaux talents

  • la réduction du taux d’absentéisme au travail et des risques de turn-over

Le bonheur au travail peut être utilisé comme un baromètre pour révéler l'insatisfaction des salariés dans leur vie professionnelle.

💡 Bon à savoir : la mise en place d'une politique de work from anywhere qui permet au salarié de choisir son lieu de travail en France ou à l'étranger en fonction de ses envies, peut être un moyen d'accroître le bonheur au travail.

Comment améliorer le bonheur au travail des salariés ?

Bien que le sentiment de bonheur au travail soit subjectif, l’employeur peut mettre en place des mesures qui permettent de tirer pleinement parti des avantages de ce levier et de rendre les salariés plus heureux.  

L’amélioration du bonheur au travail des salariés peut avoir lieu par :

  • l'aménagement des espaces de travail (open space, bureaux lumineux, espace de repos, espace de détente) ; 

  • l’application d’une organisation du travail différente (flex office, travail hybride, travail nomade, congés illimités, télétravail, intrapreneuriat, etc.) ; 

  • l’accompagnement des salariés à trouver du sens à leur travail (team building, formation, nouvelles responsabilités) ; 

  • l’instauration d’une flexibilité dans les horaires de travail

  • la gestion du stress au travail

  • la reconnaissance de l'expérience et des compétences de chacun

  • la pratique d’une activité physique en collectif ;  

  • le renforcement de la cohésion d'équipe ;

  • la mise en place d’un climat de travail bienveillant et solidaire (déjeuner d’équipe, afterwork, escape game, bowling, yoga) ;

  • le renforcement du sentiment d'appartenance à l'entreprise.

💡 Bon à savoir : la mise en place de la semaine de 4 jours peut être un moyen efficace d'accroître le sentiment de bonheur au travail des salariés.

Envie de gagner du temps sur la paie ?
Pour aller plus loin...

Statut de la SASU : tout savoir

Lire l’article

Mise en place des tickets-restaurant : comment faire ?

Lire l’article

Tickets-restaurant pour les salariés : obligation de l'employeur ?

Lire l’article

Statut juridique de la SARL : tout savoir

Lire l’article

Jeune entreprise innovante : cadre et dispositif

Lire l’article

Posez 25 jours de congés, partez 58 jours !

Lire l’article