Comment réaliser le pointage des heures de travail ?

Mélissa Boï
Mise à jour le 16 mai 2023

Dans le cadre d’une entreprise, il est nécessaire de procéder au pointage des heures de travail. Cela permet de suivre avec précision le temps de travail réalisé par chaque salarié, ses absences, ses retards ou encore ses heures supplémentaires.

À quoi correspond le pointage des heures de travail ? Est-ce une obligation ? Comment procéder à la mise en place d’une pointeuse de temps de travail dans l’entreprise ? Quel système choisir ? PayFit vous explique.

Qu’est-ce que le pointage d’une heure de travail ?

Au-delà de l'utilisation d'un planning de travail, le Code du travail impose à l’employeur le pointage des heures réalisées et/ou jours de travail afin de mesurer avec précision la durée pendant laquelle les salariés travaillent.

💡 Bon à savoir : l’obligation de pointage des heures de travail ne concerne pas les entreprises qui relèvent du secteur des transports et de l’agriculture.

Cette obligation légale concerne l’ensemble des salariés, y compris les cadres en forfait jours et ce, qu’ils soient en temps plein, en temps partiel ou encore, en horaires décalés. L'employeur est libre de choisir la façon dont sera effectué le pointage des heures de travail dans votre entreprise. Le pointage implique de relever plusieurs données :

  • identité du salarié ;

  • date ;

  • heure d’arrivée ;

  • heure de départ.

Le décompte réalisé pour l’ensemble des salariés vous permet d’avoir un regard sur votre gestion de leur temps de travail. En effet, cela permet de faire apparaître avec précision :

💡 Bon à savoir : l'employeur doit conserver les données de pointage des heures de travail durant une période de 5 ans pour être en mesure de les fournir au salarié ou à tout organisme en cas de contrôle.

Quels sont les avantages du pointage ?

Bien plus qu’une obligation légale, le pointage des heures de travail présente de nombreux atouts pour un employeur :

  • optimisation du suivi du temps de travail ;

  • simplification considérable du calcul des heures de travail, notamment du calcul des heures supplémentaires ;

  • impartialité en présence d’outils automatisés ;

  • préservation des données pour prévenir un éventuel conflit ou contrôle.

Le salarié peut-il refuser le pointage d’heures de travail ?

Dès lors que l'employeur réalise le pointage des heures, les salariés n’ont pas la possibilité de s’opposer au relevé du temps de travail qu’ils effectuent.

Les salariés doivent ainsi respecter les modalités de pointage instaurées. Un refus, une fraude ou un oubli peuvent conduire à une sanction disciplinaire, voire un licenciement.

Quel système de pointeuse horaire choisir ?

Afin d’être en parfaite conformité avec le RGPD, la CNIL déconseille cependant de recourir à un système visant à photographier le salarié lors de chaque pointage.

Dans ce cadre, vous avez le choix entre plusieurs pointeuses horaires :

  • feuille de temps : implique de tenir manuellement un registre des informations recueillies auprès des salariés ;

  • badgeuse pointeuse : permet un traitement automatisé et informatisé des données relatives au pointage ;

  • pointeuse mobile (ou application pointeuse).

Envie de suivre les temps de travail sans faire d’erreurs ?
Pour aller plus loin..

Définition de la SASU : les clés pour bien comprendre

Lire l’article

Bulletin de salaire rectificatif : les démarches

Lire l’article

Bulletin de paie : on vous dit tout, même ce qui fâche

Lire l’article

Créer une micro-entreprise : tout ce que vous devez savoir

Lire l’article

Prêts création d'entreprise : les aides et financements à connaître

Lire l’article

Entreprise SAS : définition et caractéristiques

Lire l’article