Quelles sont les modalités de la période d’essai d’un cadre ?

Inès Lazaar
Mise à jour le 29 juin 2023

Lors de la rédaction du contrat de travail, une période d’essai peut être insérée. Pour l’employeur, elle vise à évaluer les compétences du salarié. Quant au salarié, elle lui permet de s'assurer que le poste et les fonctions lui conviennent.

De la même façon que pour la période d'essai d'un salarié non-cadre, la mise en place d’une période d’essai d’un cadre pour un CDI ou un CDD est très fortement recommandé du fait de l’importance de ses fonctions. 

Pourquoi mettre en place une période d’essai pour un cadre ? Quelle est la durée de la période d’essai pour un cadre ? Est-il possible de renouveler la période d’essai d’un cadre ? Comment rompre la période d’essai d’un cadre ? PayFit vous accompagne.

Pourquoi mettre en place une période d’essai pour un cadre ?

Bien que la législation n’impose pas la mise en place d’une période d’essai lors de la conclusion du contrat de travail, elle peut représenter plusieurs avantages notamment lors du recrutement d’un cadre

En effet, les cadres disposent de hautes compétences et se voient attribuer d’importantes responsabilités. Tester les capacités de la nouvelle recrue est donc important et cela est naturellement possible grâce à la période d’essai. 

L’employeur profite de cette période pour analyser et évaluer les compétences du cadre. De plus, cela lui permet d’éviter de mauvais recrutement et d’avoir à passer par la procédure de licenciement, qui est couteuse.

Quelle est la durée de la période d’essai pour un cadre ?

Salarié cadre en CDD 

Dans le cadre d’une période d’essai pour un CDD, sa durée varie suivant la durée du contrat de travail. Elle est d'un jour par semaine travaillée sans pouvoir excéder :

  • 2 semaines pour un CDD inférieur ou égal à 6 mois ;

  • 1 mois pour un CDD supérieur à 6 mois.

Dans le cadre d’un CDD à terme imprécis, le calcul de la période d'essai se fait sur la base de la durée minimale prévue au contrat de travail. Elle se décompte en jours calendaires.

La durée de la période d’essai d’un non-cadre en CDD est la même que celle d’un cadre. 

💡 Bon à savoir : une convention collective ou un accord collectif peut fixer des durées maximales de périodes d’essai inférieures.

Salarié cadre en CDI

La durée de la période d’essai d’un cadre en CDI est fixée à 4 mois maximum (hors renouvellement). Elle commence dès le premier jour de l’exécution du contrat de travail. 

⚠️ Attention : la convention collective ou un accord collectif peut prévoir une durée inférieure. Il est donc important de toujours s’y référer.

Est-il possible de renouveler la période d’essai d’un cadre ? 

Le renouvellement de la période d’essai d’un cadre est possible que dans certains cas :

  • si une convention ou un accord de branche étendu le prévoit ; 

  • si le contrat de travail ou la lettre d'engagement le prévoit ;

  • si l’employeur et le salarié donnent leur accord pour le renouvellement, pendant la période d'essai initiale

Le renouvellement de la période d’essai n’est possible qu’une seule fois pour une durée supplémentaire de 4 mois. 

Renouvellement compris, la durée de la période d’essai d’un cadre ne peut être supérieure à 8 mois. Au terme de celle-ci, l'employeur doit procéder à la validation de la période d'essai ou bien décider de la rompre avant son terme.

Comment rompre la période d’essai d’un cadre ?

La rupture de la période d’essai d’un cadre peut survenir à tout moment pendant la période et ce, sans motif. 

La rupture peut être à l’initiative de l’employeur ou bien du cadre. Si elle peut être rompue à tout moment, il est cependant nécessaire de respecter une période de préavis ou un délai de prévenance. 

Le délai de prévenance de rupture d’une période d’essai d’un cadre varie en fonction du temps de présence du cadre au sein de l’entreprise et de la personne à l’initiative de la rupture.

Rupture de la période d'essai à l'initiative du salarié cadre

Durée de présence du salarié dans l’entrepriseDurée du préavis
Inférieure à 8 jours24 heures
Au moins 8 jours48 heures

Rupture de la période d'essai à l'initiative de l'employeur

Durée de présence du salarié dans l’entrepriseDurée du préavis
Inférieure à 8 jours24 heures
Entre 8 jours et 1 mois48 heures
Entre 1 mois et 3 mois2 semaines
Après 3 mois1 mois
Besoin d'un contrat de travail sur mesure ?
Pour aller plus loin...

Entreprise SAS : définition et caractéristiques

Lire l’article

Congé de naissance : conditions et régime

Lire l’article

Fonctionnement des BSPCE : tout comprendre

Lire l’article

BSPCE : quelles sont les règles ?

Lire l’article

Avantages et inconvénients des BSPCE : quels sont-ils ?

Lire l’article

Grille de salaire Syntec : obligations, montants et calculs

Lire l’article