Comment calculer la période d’essai d'un salarié ?

Inès Lazaar
Mise à jour le 29 juin 2023

Étape importante du contrat de travail, la période d’essai permet à l’employeur d’évaluer les compétences du salarié. 

Elle ne peut dépasser une durée maximale calculée en fonction du statut du salarié et de la nature du contrat de travail initial, CDD ou CDI. Il est donc important pour l'employeur de calculer la période d'essai de chaque salarié lors de son arrivée.

Comment se décompte la période d’essai ? Comment se calcule la période d’essai ? PayFit vous répond.

Comment se décompte la période d’essai ?

La période d’essai d’un CDI ou d’un CDD se décompte toujours de manière calendaire et ce, qu’elle soit exprimée en jours, en semaines ou en mois et que ce soit la période d'essai d'un non cadre ou d'un cadre.

Des dispositions conventionnelles ou contractuelles peuvent toutefois prévoir un décompte différent. 

Le décompte de manière calendaire signifie que tous les jours de la semaine sont comptés y compris le samedi, le dimanche et les jours fériés, et même si ces jours ne sont pas travaillés. 

Par exemple, pour une période d’essai d’un CDD d’une durée d’un mois et débutant le 2 mai, celle-ci se termine le 1er juin.

💡 Bon à savoir : dans le cas où le contrat de travail du salarié est suspendu, une prolongation de la période d’essai peut avoir lieu.

Comment se calcule la période d’essai ?

Salarié en CDD

Dans le cadre d’un contrat de travail à durée déterminée, la période d’essai ne peut dépasser une durée maximale qui diffère selon la durée du contrat. 

La durée de la période d'essai d'un CDD est d'un jour par semaine travaillée, sans pourvoir dépasser :

  • 2 semaines pour les CDD de 6 mois ou moins ;

  • 1 mois pour les CDD de plus de 6 mois.

Exemple : le CDD a une durée de 9 semaines, la période d'essai est de 9 jours.

Pour les CDD a terme imprécis, le calcul de la période d’essai se fait en fonction de la durée minimale du contrat.

Exemple : la durée minimale du CDD est de 10 semaines, la période d’essai est donc de 10 jours. 

💡 Bon à savoir : des dispositions conventionnelles peuvent prévoir des durées de périodes d’essai plus courtes. En revanche, elles ne peuvent déroger aux durées maximales énoncées ci-dessus.

Salarié en CDI

La durée de la période d’essai d’un CDI est fixée en fonction du statut du salarié. Elle est de : 

  • 2 mois pour les ouvriers et les employés ;

  • 3 mois pour les agents de maîtrise et les techniciens ;

  • 4 mois pour la durée de période d’essai des cadres.

Pour le calcul de la fin de la période d’essai, il est nécessaire de décompter les jours à partir du premier jour travaillé. Le décompte se fait en jours calendaires. 

Exemple : un salarié est embauché en CDI et son contrat de travail prévoit une période d’essai de 2 mois commençant le 1 septembre. La période d’essai se termine le 31 octobre. 

Pour vous faciliter la tâche, il existe des calculateurs de période d’essai sur Internet pouvant vous aider à calculer la période d’essai. 

Besoin d'un contrat de travail sur mesure ?
Pour aller plus loin...

Bulletin de paie : on vous dit tout, même ce qui fâche

Lire l’article

Entreprise SAS : définition et caractéristiques

Lire l’article

Congé de naissance : conditions et régime

Lire l’article

Fonctionnement des BSPCE : tout comprendre

Lire l’article

BSPCE : quelles sont les règles ?

Lire l’article

Avantages et inconvénients des BSPCE : quels sont-ils ?

Lire l’article