Salaire de base : comment est-il composé ?

Anaïs Robin
Mise à jour le 30 janvier 2024

Contrairement aux éléments variables de paie, le salaire de base est une composante mensualisée du salaire qui ne change pas en fonction des circonstances. Se faisant, le salaire de base fait généralement l’objet d’une négociation entre le salarié et l’employeur au moment de l’embauche.

Véritable facteur d’attractivité pour l’entreprise, cette partie de la rémunération reste encadrée par le droit du travail et se  distingue des autres éléments de la fiche de paie.   

Quelle est la définition du salaire de base ? Comment calculer un salaire de base ? Comment différencier le salaire de base du salaire brut et du salaire net ? Quelles sont les erreurs à éviter ? PayFit vous explique. 

Qu’est-ce que le salaire de base ?

Le salaire de base ou salaire mensuel de base (SMB) correspond au salaire excluant toute forme de cotisations sociales telles que la sécurité sociale, l'assurance chômage, la retraite complémentaire, la prévoyance, la contribution sociale généralisée (CSG) et la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS). De même, le salaire de base est celui obtenu avant versement des prestations sociales.

Ce montant ne prend pas non plus en compte : - les primes, à l'exception éventuelle de la prime liée à la réduction du temps de travail ; - les rémunérations liées aux heures supplémentaires ou complémentaires.

En règle générale, le salaire de base est mentionné à la première ligne de la fiche de paie.

💡Bon à savoir : le salaire mensuel de base ne peut être inférieur au SMIC, qui représente le montant horaire minimal que tout salarié est légalement tenu de recevoir. Il ne doit pas non plus être moins élevé que le salaire minimum conventionnel (SMC), défini par un accord de branche dans un secteur donné.

Comment calculer un salaire de base ? 

Le calcul du salaire de base s’effectue en trois étapes, à savoir : 

  1. l’identification du taux horaire brut, indiqué dans le contrat ; 

  2. le calcul du nombre d'heures travaillées par mois en utilisant une base de 35 heures de travail par semaine, soit une moyenne de 151,67 heures par mois ;

  3. la multiplication du taux horaire brut par le nombre d'heures mensuelles pour obtenir le salaire de base mensuel.

Quelques exemples 

  • prenons le cas d’un salarié rémunéré à un taux horaire brut de 12 €. Pour calculer son salaire mensuel de base, il suffit de multiplier ce taux par le nombre d'heures mensuelles, soit 151,67 heures. Son salaire mensuel de base atteint donc 1 820,04 € ;

  • pour un salarié qui perçoit un taux horaire brut de 20 € : son salaire mensuel de base s’élèvera quant à lui à 3 033,4 €. Comment distinguer le salaire de base, le salaire brut et le salaire net ?

Saisir la distinction entre le salaire de base, le salaire brut et le salaire net revêt une importance primordiale dans le milieu professionnel.

Salaire de base et salaire brut

Le salaire brut englobe ainsi le salaire de base auquel s’ajoutent les divers montants additionnels perçus dans le cadre du travail, tels que les heures supplémentaires, les primes et les avantages en nature. Le salaire brut correspond ainsi au total des sommes perçues par un salarié avant déduction des cotisations de sécurité sociale à sa charge, de la contribution sociale généralisée (CSG) et de la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS).

Salaire de base et salaire net

Contrairement au salaire de base excluant toute forme de cotisations sociales, le terme salaire net correspond à la rémunération perçue après la déduction de l'ensemble des cotisations sociales obligatoires, parmi lesquelles figurent la CSG et la CRDS. Il inclut également la part que le salarié doit verser pour ses titres-restaurant ou sa complémentaire santé d’entreprise.

L’impact de la rémunération

Le salaire de base exerce une influence significative sur la gestion des talents et l'attractivité d’une entreprise en matière de recrutement. Il représente en cela un élément central de la rémunération. Un modèle de rémunération compétitif est ainsi crucial pour attirer les talents les plus qualifiés sur le marché du travail, les candidats évaluant souvent les opportunités professionnelles en fonction du package de rémunération offert. 

La fixation d'un salaire de base attractif et la mise en place d'une politique de transparence des salaires reflètent la valeur que l'entreprise accorde à ses employés, renforçant ainsi l'engagement des salariés envers l'organisation. 

Les erreurs à éviter 

Dans la gestion des rémunérations, certaines erreurs peuvent avoir des conséquences significatives. La fixation d'un salaire de base trop bas peut engendrer une démotivation des employés et entraîner une faible rétention du personnel. 

En revanche, fixer un salaire de base excessivement élevé peut avoir des répercussions négatives sur la rentabilité de l'entreprise. 

Une autre erreur à éviter consiste à négliger les évolutions du marché. Les salaires de base sont influencés par l'offre et la demande sur le marché du travail. Il est donc impératif de rester informé des tendances salariales dans le secteur d'activité de l'entreprise. Cela permet de construire un système de rémunération compétitif, adapté aux réalités du marché, et de prévenir les éventuelles lacunes dans la politique salariale de l'entreprise.

Envie de gagner du temps sur la paie ?
Pour aller plus loin...

Définition de la SASU : les clés pour bien comprendre

Lire l’article

Bulletin de salaire rectificatif : les démarches

Lire l’article

Bulletin de paie : on vous dit tout, même ce qui fâche

Lire l’article

Créer une micro-entreprise : tout ce que vous devez savoir

Lire l’article

Prêts création d'entreprise : les aides et financements à connaître

Lire l’article

Entreprise SAS : définition et caractéristiques

Lire l’article