En quoi consiste le full remote ?

Maureen Boixière
Mise à jour le 12 septembre 2023

L’organisation du travail sous la forme de télétravail est de plus en plus courante aujourd’hui. Cette méthode de travail se répand de plus en plus et se décompose en plusieurs pratiques différentes. 

On peut en effet retrouver dans les entreprises : le télétravail occasionnel, le travail hybride, le travail nomade, le work from anywhere ou encore le full remote

Ces différents modes de travail supposent toutefois le respect de règles, notamment concernant la mise en place de tels dispositifs. 

Qu’est-ce qu’un emploi en full remote ? Comment mettre en place le full remote ? Comment travailler en full remote ? PayFit vous éclaire.

Qu’est-ce que le full remote ? 

La définition du full remote est “travail à distance complet”, on peut donc parler de télétravail à 100 % ou presque. 

Cela signifie donc que le salarié peut travailler d’où il le souhaite, et quand il le souhaite. Les salariés en full remote se rendent dans les locaux de l’entreprise très rarement. Il existe également des entreprises qui pratiquent le full remote car elles n’ont pas de bureaux

Le travail en full remote peut s’apparenter au work from anywhere, qui est un mode d’organisation flexible du travail, consistant à travailler de n’importe où.

Quels sont les avantages du full remote ?

Le full remote comporte de nombreux avantages pour l’entreprise comme pour les salariés. En effet, cela permet : 

  • de valoriser la marque employeur

  • d’améliorer la productivité des salariés ; 

  • d’élargir la zone de recrutement ;

  • de réduire les coûts liés à la location de locaux ; 

  • d’avoir un meilleur équilibre entre vie personnelle et professionnelle ; 

  • d’augmenter le bien-être au travail ; 

  • de diminuer la charge de stress ; 

  • de favoriser l’engagement collaborateur. 

⚠️ Attention : l’employeur doit toutefois veiller à ce que les salariés gardent le sentiment d’appartenance à l’entreprise et qu’ils ne soient pas isolés.

Comment mettre en place le full remote ? 

La mise en place d’un travail en full remote suppose donc la mise en place du télétravail. Cela peut se faire par : 

  • un accord collectif ; 

  • une charte de télétravail ; 

  • un accord avec le salarié. 

La charte ou l’accord est plus approprié au full télétravail lorsque cela concerne la majorité des salariés. Ce document doit notamment définir

  • les conditions de passage en télétravail et les conditions de retour à une exécution du travail sans télétravail ;

  • les modalités d'acceptation par le salarié des conditions de mise en œuvre du télétravail ; 

  • les modalités de contrôle du temps de travail ou de régulation de la charge de travail ;

  • la détermination des plages horaires durant lesquelles l'employeur peut habituellement contacter le salarié en télétravail ;

  • les modalités d'accès des travailleurs handicapés à une organisation en télétravail ;

  • les modalités d'accès des salariées enceintes à une organisation en télétravail ;

  • les modalités d'accès des salariés aidants d'un enfant, d'un parent ou d'un proche à une organisation en télétravail.

Le salarié en full remote peut percevoir une indemnité de télétravail pour la prise en charge des frais liés à l’exercice de son activité professionnelle

⚠️ Attention : la mise en place d’une organisation du travail en full remote doit être adaptée à l’entreprise et à son domaine d’activité. Cela peut passer par différentes étapes préalables telles que : 

La mise en place d’une telle organisation du travail n’est pas anodine, même si elle présente de nombreux avantages, elle doit faire l’objet d’une mûre réflexion préalable. 

Envie de gagner du temps sur la paie ?
Pour aller plus loin...

Statut de la SASU : tout savoir

Lire l’article

Mise en place des tickets-restaurant : comment faire ?

Lire l’article

Tickets-restaurant pour les salariés : obligation de l'employeur ?

Lire l’article

Statut juridique de la SARL : tout savoir

Lire l’article

Jeune entreprise innovante : cadre et dispositif

Lire l’article

Posez 25 jours de congés, partez 58 jours !

Lire l’article