Comment une entreprise peut-elle faire une levée de fonds ?

Maureen Boixière
Mise à jour le 14 avril 2023

Une levée de fonds consiste à faire investir des personnes extérieures à l’entreprise afin d’augmenter le capital social de cette dernière. Pour faire une levée de fonds réussie, l’entreprise doit s’assurer de respecter certaines étapes indispensables. 

Faire une levée de fonds est un acte important pour une entreprise, qui peut lui permettre de se développer considérablement grâce à l’apport des investisseurs. 

Comment lever des fonds ? Quelles sont les étapes d’une levée de fonds ? Quelles entreprises peuvent faire une levée de fonds ? PayFit vous explique.

Qu’est-ce qu’une levée de fonds ? 

La levée de fonds est une opération qui vise à rechercher des investisseurs extérieurs à l’entreprise afin que ces derniers injectent des fonds au capital. Ce mode de financement permet en contrepartie aux investisseurs d’obtenir des parts sociales ou des actions qu’ils pourront revendre à des conditions prédéfinies

Ainsi, par ce mécanisme, les entreprises à fort potentiel telles que les start-up peuvent se développer grâce à des fonds. Les investisseurs peuvent pour leur part réaliser des bénéfices importants lors de la revente de leurs titres. 

Pourquoi faire une levée de fonds ? 

Faire une levée de fonds n’est pas anodin, seules les entreprises avec un projet de croissance sérieux et réalisable qui nécessite un financement doivent s’engager dans ce projet. 

⚠️ Attention : faire une levée de fonds élargit le nombre d’associés de l’entreprise, donc diminue le pourcentage des parts des associés fondateurs. 

Quelles sont les étapes pour faire une levée de fonds ? 

Étape 1 : Définir un business plan

Pour faire une levée de fonds et attirer des investisseurs, l’entreprise doit avoir un business plan solide et précis. Ce dernier doit valoriser l’entreprise et justifier le besoin de fonds, tout en expliquant les objectifs que l’entreprise peut atteindre. 

Avec ce business plan, les investisseurs doivent être convaincus que l’entreprise a du potentiel et qu’il est pertinent d’investir dans celle-ci plutôt qu’une autre. Le business plan peut notamment contenir : 

  • un résumé de ce que fait l’entreprise et de son projet ; 

  • une présentation des fondateurs et des valeurs d'entreprise ; 

  • une étude de marché démontrant en quoi le projet est viable (exposant l’offre et la demande) ; 

  • la stratégie commerciale et de communication ; 

  • un aperçu de la croissance espérée par l’entreprise dans les années à venir (établir les coûts et les bénéfices avec des données vérifiables) ; 

  • la somme nécessaire et les différentes affectations qui seront faites des fonds des investisseurs ; 

  • le régime fiscal applicable à l’entreprise en fonction de sa forme juridique. 

Étape 2 : Identifier les investisseurs potentiels

Une fois que l’entreprise a défini son business plan, cette dernière doit chercher des investisseurs pouvant être intéressés pour faire une levée de fonds. Ces investisseurs peuvent être : 

  • des fonds d’investissements ; 

  • des business angels (particuliers). 

Les deux critères importants chez un investisseur sont l’apport de fonds, mais également d’un réseau, d’une expertise, et d’un savoir-faire dans un domaine précis.

💡 Bon à savoir : il est probable que les investisseurs soient dans tous les cas plus intéressés pour faire la levée de fonds avec une entreprise du même secteur. Ce choix est bénéfique pour l’entreprise puisque cela lui apporte un réseau de contacts intéressants situés dans le même domaine d’activité. 

Étape 3 : Préparer la due diligence

Lorsque certains investisseurs se montrent intéressés pour participer au projet de levée de fonds d’une entreprise, une rencontre est organisée. L’entreprise doit donc convaincre les investisseurs potentiels de faire la levée de fonds par une présentation assez brève. 

La période de “due diligence” désigne ce moment de négociation qui permet aux investisseurs d’interroger les associés sur l’objectif et les motivations d’un tel projet pour l’entreprise. Le dossier complet de levée de fonds est contrôlé par les investisseurs potentiels, et notamment les chiffres et prévisions de croissance, pour s’assurer de la crédibilité du projet. 

Étape 4 : Négocier et signer les documents

À l’issue de la négociation, plusieurs documents doivent être signés conjointement par les investisseurs et l’entreprise : 

  • un accord de confidentialité : nécessaire pour s’assurer du secret des négociations ; 

  • une lettre d’intention : regroupement des différentes conditions de la levée de fonds (valorisation, titres accordés, modalité de revente des titres, etc.) ; 

  • un pacte d’actionnaires : version plus étoffée de la lettre d’intention, et qui peut être considérée comme le document la mettant en application. 

Les intérêts de l’entreprise et des investisseurs étant différents, il est important lors de la négociation de la lettre d’intention de définir précisément tous les aspects de la levée de fonds, notamment les conditions financières et la contrepartie pour les investisseurs

⚠️ Attention : les associés doivent rester vigilants sur la contrepartie accordée aux investisseurs afin de ne pas perdre le contrôle de la gestion de l’entreprise. 

Étape 5 : Convoquer l’assemblée générale extraordinaire

Pour conclure la levée de fonds, l’entreprise doit convoquer une assemblée générale extraordinaire permettant d’acter l’augmentation de capital

Les bulletins de souscription aux actions sont par la suite remis aux investisseurs. Ces derniers doivent les compléter et les renvoyer à l’entreprise. Ils peuvent par la suite effectuer les virements, donc payer le montant convenu pour chaque action ou part sociale. 

Une fois les virements effectués, la banque délivre un certificat attestant de la réalisation des souscriptions. Le Président de l’entreprise peut par la suite réaliser un procès-verbal de modification des statuts de la société. 

Étape 6 : Enregistrer la levée de fonds auprès du tribunal de commerce

La dernière étape de la levée de fonds est de procéder à l’enregistrement de la levée de fonds auprès du greffe du tribunal de commerce dont dépend l’entreprise. L’entreprise doit joindre : 

  • les statuts de la société modifiés ; 

  • une copie de l'attestation de parution de l'opération dans un journal d'annonces légales. 

Une fois toutes ces étapes terminées, la levée de fonds est opérationnelle. 

Envie de gagner du temps sur la paie ?
Pour aller plus loin...

SASU : tout comprendre sur les avantages et les inconvénients

Lire l’article

Être salarié de son entreprise : règles à connaître

Lire l’article

Aide à l'embauche d'un apprenti en 2024

Lire l’article

Aide à l’embauche pour les TPE : suppression et alternatives

Lire l’article

Aide à la première embauche : définition et alternative

Lire l’article

Bulletin de salaire simplifié en 2024 : les éléments essentiels

Lire l’article