Comment fonctionne la période d’essai d'un CDI ?

Bouchra Ettaleb
Juriste Rédacteur en Droit social
Mise à jour le 6.10.2022

Depuis la loi du 25 juin 2008, la durée maximale de la période d’essai en CDI a évolué. 

Substituée aux dispositions conventionnelles antérieures, elle constitue, encore aujourd’hui, une zone de flou pour certaines entreprises. 

Quelle est la durée d’une période d’essai en CDI ? La période d’essai en CDI est-elle obligatoire ? Peut-on conclure un CDI sans période d’essai ? PayFit vous éclaire sur l’ensemble de ce dispositif. 

Sommaire

Quelle est la durée de la période d’essai en CDI ?

La durée de la période d’essai en CDI varie en fonction de la catégorie socioprofessionnelle du salarié. 

La loi distingue plusieurs durées maximales :

  • 2 mois pour les ouvriers et les employés ;

  • 3 mois pour les agents de maîtrise et les techniciens ;

  • 4 mois pour la période d’essai des cadres en CDI. 

Il convient, toutefois, de toujours vérifier la durée prévue par la convention collective applicable. 

La période d’essai débute le premier jour de l'exécution du contrat de travail, même si le salarié débute par une formation. La durée est identique pour un emploi à temps plein ou partiel. 

A noter que le décompte des jours de période d’essai d’un CDI se fait en jours calendaires

Précisions importantes :

Si une durée plus longue est fixée par un accord de branche conclu avant le 26 juin 2008, l'employeur devra appliquer une durée de période d'essai plus longue que celle prévue par le Code du travail. 

Dans le cas où une durée plus courte est fixée par un accord collectif conclu après le 26 juin 2008, ou qu'elle est prévue dans la lettre d'engagement/le contrat de travail, l'employeur devra appliquer une durée de période d'essai plus courte que celle prévue par le Code du travail. 

Bon à savoir

La période d'essai se décompte en jours calendaires, sauf dispositions conventionnelles contraires.  

Peut-on renouveler la période d’essai en CDI ? 

La période d’essai en CDI ne peut être renouvelée qu’une fois et pour une durée équivalente à la durée initiale. 

La durée du renouvellement ne peut excéder : 

  • 2 mois pour les ouvriers et employés ;

  • 3 mois pour les agents de maîtrise et techniciens ;

  • 4 mois pour les cadres.

Attention : le renouvellement de la période d’essai n’est possible que si 3 conditions sont réunies : 

  • une convention ou un accord de branche étendu le prévoit ; 

  • le contrat de travail ou la lettre d'engagement le prévoit ;

  • l’employeur et le salarié donnent leur accord pour le renouvellement, pendant la période d'essai initiale

Bon à savoir

La validation de la période d'essai se fera au terme de celle-ci. Il est recommandé à l'employeur d'envoyer un courrier de validation au salarié.

Peut-on rompre la période d’essai en CDI ? 

L’employeur ou le salarié est libre de rompre la période d’essai

Toutefois, que la rupture de la période d’essai du CDI soit à l’initiative du salarié ou de l’employeur, un délai de prévenance doit être respecté. 

Il correspond, en cas de rupture de l’employeur, à :

  • 24 heures en cas de présence du salarié depuis moins de 8 jours ;

  • 48 heures entre 8 jours et 1 mois de présence ;

  • 2 semaines après 1 mois de présence ;

  • 1 mois après 3 mois de présence.

Pour le salarié, le délai est de 48 heures. Si sa présence dans l’entreprise est inférieure à 8 jours, ce délai est réduit à 24 heures. 

Besoin d'un contrat de travail sur mesure ?

Pour aller plus loin..

Les formalités d’embauche

Lire l’article

Convocation à l’entretien préalable de licenciement : les règles

Lire l’article

Obligations de l’employeur en cas de démission d’un salarié

Lire l’article

Licenciement pour faute : quelles sont les règles ?

Lire l’article

Objectifs professionnels : comment les définir

Lire l’article

Les éléments clés du règlement intérieur d'une entreprise

Lire l’article