Qu'est-ce qui caractérise une société par action simplifiée ?

Manon Jaccod
Mise à jour le 07 mai 2024

Le choix de la société par actions simplifiée (SAS) est une option souvent privilégiée par les créateurs d'entreprises en France. Cette popularité s'explique par une série d'avantages distincts que cette forme juridique apporte, notamment de flexibilité organisationnelle et de protection des actionnaires.

Qu'est-ce qu'une société par actions simplifiée (SAS) ? Quelles sont les étapes clés pour structurer efficacement une SAS ? Comment assurer la conformité réglementaire et le financement d'une SAS ? PayFit vous éclaire.

Qu'est-ce qu'une société par actions simplifiée (SAS) ?

La société par actions simplifiée (SAS) est une forme juridique de société choisie par un nombre croissant d'entrepreneurs en France, en raison de sa flexibilité organisationnelle et juridique, ainsi qu'à la responsabilité limitée qu'elle offre à ses actionnaires.

L'un des atouts majeurs de la SAS est sa grande flexibilité statutaire. Les associés ont la liberté quasi-totale de déterminer les règles d'organisation et de fonctionnement de leur société en SAS, dans le respect du cadre légal. Cette souplesse permet d'adapter la structure de l'entreprise à ses besoins spécifiques, à ses projets de développement, et à l'évolution de son environnement économique. 

💡 Bon à savoir : en comparaison avec d'autres formes juridiques, comme la société Anonyme (SA), la SAS offre une plus grande latitude dans la définition des pouvoirs des dirigeants, la transmission des actions, et les modalités de prise de décision.

Un autre avantage non négligeable  est la limitation de la responsabilité des actionnaires à leurs apports qui fait partie intégrante de la définition d'une société à action simplifiée. Cela signifie que, contrairement aux entrepreneurs individuels qui peuvent voir leur patrimoine personnel engagé, les actionnaires d'une SAS ne risquent pas plus que le montant qu'ils ont décidé d'investir dans la société. Cette caractéristique permet une sécurité importante pour les investisseurs.

Enfin, la forme juridique de la société par action simplifiée ouvre des perspectives de financement variées. Outre les apports des actionnaires, elle permet de lever des fonds auprès d'investisseurs externes plus aisément, grâce à la possibilité d'émettre divers types de valeurs mobilières (actions, obligations convertibles, etc.). Cette flexibilité de financement est particulièrement attrayante pour les entreprises en croissance ou ayant des besoins de financement importants.

Quelles sont les étapes clés pour structurer efficacement une SAS ?

La signification de la SAS renvoie à la nécessité de suivre plusieurs étapes clés. Celles-ci permettent de garantir que la société est non seulement conforme aux réglementations en vigueur mais aussi optimisée pour son fonctionnement et son développement futur.

1. La rédaction des statuts 

La première étape est la rédaction des statuts de la SAS. Ce document définit les règles d'organisation et de fonctionnement de la société, les droits et obligations des actionnaires, ainsi que la répartition des bénéfices et la gestion des pertes. La flexibilité offerte par le statut de SAS permet aux actionnaires d'adapter ces statuts à leur vision et aux spécificités de leur activité. 

2. Le dépôt du capital social

Une fois les statuts rédigés, l'étape suivante consiste à déposer le capital social à la banque. Le montant du capital social est librement fixé par les actionnaires dans les statuts, avec un minimum symbolique d'un euro. 

Ce dépôt aboutit à la délivrance d'une attestation de dépôt des fonds, document nécessaire pour l'immatriculation de la société.

⚠️Attention : 50 % du capital doit être libéré au moment de la constitution de la société et le reste dans les 5 années suivantes

3. La publication d'une annonce légale

La création d'une société SAS requiert la publication d'une annonce légale dans un journal habilité à recevoir des annonces légales. Cette publication a pour objectif d'informer le public de la constitution de votre société. Elle doit contenir plusieurs informations clés comme la dénomination sociale, le montant du capital social, l'adresse du siège social, et l'identité des dirigeants.

4. L'immatriculation au Registre du commerce et des sociétés (RCS)

L'étape finale de la création d'une entreprise SAS est l'immatriculation au Registre du commerce et des sociétés. Cette formalité administrative est indispensable pour que la société acquiert la personnalité morale. Le dossier d'immatriculation doit comprendre un ensemble de documents, notamment les statuts signés, l'attestation de dépôt des fonds, l'annonce légale de constitution, et les pièces justificatives concernant les dirigeants.

Comment assurer la conformité réglementaire et le financement d'une SAS ?

La gestion d'une société par actions simplifiée (SAS) en France implique une attention particulière à la conformité réglementaire et au financement. 

Assurer la conformité réglementaire

  1. Respecter les obligations légales : il est nécessaire de respecter toutes les obligations légales qui incombent à la SAS, notamment en matière fiscale et sociale. Cela inclut le dépôt des comptes annuels, la tenue à jour des registres obligatoires, et le respect des procédures de convocation des assemblées générales.

  2. Veiller à la régularisation des cotisations sociales : la régularisation des cotisations sociales est un point de vigilance majeur. Utiliser des outils comme PayFit peut simplifier le calcul et le paiement de ces cotisations, et assurer une transmission régulière de la Déclaration Sociale Nominative (DSN).

  3. Préparation aux contrôles URSSAF : la préparation aux contrôles URSSAF est essentielle. Il est important de maintenir à jour tous les documents et justificatifs nécessaires, et d'envisager la formation du personnel pour une meilleure gestion de ces situations.

Financer une SAS

  1. Capital social initial : le montant du capital social est librement fixé par les actionnaires lors de la création de la SAS. Bien que le minimum légal soit d'un euro, un capital plus conséquent peut être judicieux pour crédibiliser l’entreprise auprès des partenaires financiers et commerciaux.

  2. Levée de fonds : la structure flexible de la SAS facilite l'entrée de nouveaux investisseurs. La constitution d'un dossier de présentation solide du projet est essentielle pour attirer des investisseurs potentiels et favoriser l'augmentation du capital social de la SAS.

  3. Aides et subventions : il est conseillé d'explorer les différentes aides et subventions disponibles pour les entreprises en France. Selon le secteur d'activité et la localisation géographique, des soutiens financiers spécifiques peuvent être accessibles.

Prêts bancaires : les prêts bancaires restent une option de financement classique. Il est essentiel de présenter un business plan détaillé et réaliste pour convaincre les banques de la viabilité du projet.

En quoi PayFit est-il l'outil idéal pour gérer la paie et les RH d'une SAS ?

PayFit se distingue comme l'outil de choix pour la gestion de la paie et des ressources humaines (RH) au sein d'une société par actions simplifiée (SAS), grâce à son approche intégrée et sa facilité d'utilisation. 

PayFit automatise le processus de paie, réduisant ainsi les risques d'erreurs humaines et économisant un temps précieux pour les entreprises. Chaque mois, les bulletins de paie sont générés automatiquement, intégrant toutes les variables (primes, heures supplémentaires, etc.) sans effort manuel supplémentaire.

L'outil prend en charge les déclarations sociales automatiquement et assure leur conformité avec la législation en vigueur. Cela inclut la Déclaration Sociale Nominative (DSN), les cotisations sociales, et plus encore, simplifiant considérablement les démarches administratives.

PayFit s'engage à maintenir sa plateforme constamment à jour avec les dernières modifications légales et réglementaires. Sa facilité d'utilisation, combinée à un ensemble de fonctionnalités complètes et à un support expert, en fait un outil idéal pour optimiser les opérations RH et consacrer plus de temps au développement de l'entreprise.

Envie de gagner du temps sur la paie ?
Pour aller plus loin...

Statut d’assimilé salarié : tout ce qu’il faut savoir

Lire l’article

Définition de la SASU : les clés pour bien comprendre

Lire l’article

Bulletin de salaire rectificatif : les démarches

Lire l’article

Bulletin de paie : on vous dit tout, même ce qui fâche

Lire l’article

Créer une micro-entreprise : tout ce que vous devez savoir

Lire l’article

Prêts création d'entreprise : les aides et financements à connaître

Lire l’article