Comment fonctionne la prime d’ancienneté dans la restauration rapide ?

hero image

Amira Boughaba

Juriste Rédacteur en Droit Social @PayFit

Mise à jour le 25.02.2022

La prime annuelle est une somme versée annuellement aux salariés pour récompenser le travail accompli.

Le versement d’une prime annuelle dont le montant évolue en fonction de l’ancienneté du salarié, est prévu par la convention collective de la restauration rapide.

Qu’est-ce que la prime d’ancienneté de la restauration rapide ? Comment est calculée la  prime d’ancienneté de la restauration rapide ? Comment est-elle versée ? PayFit vous répond.

Sommaire

Qu’est-ce que la prime d’ancienneté dans la restauration rapide ? 

Les entreprises dont l’activité principale est l’alimentation et la restauration rapide relèvent de la convention collective de la restauration rapide.

Cette convention collective prévoit une prime annuelle conventionnelle pour les salariés.

En principe, la prime annuelle conventionnelle peut être attribuée sous la forme :

  • d’une prime de fin d’année versée en une ou plusieurs fois ; 

  • d’un complément de salaire versé mensuellement ;

  • d’une prime d’ancienneté versée en fonction de l'ancienneté du salarié.

La prime annuelle conventionnelle de la restauration rapide est versée en prenant en compte l’ancienneté du salarié. Son but est de récompenser la fidélité de ce dernier.

Dans les entreprises qui appliquent la convention collective de la restauration rapide, la prime d'ancienneté est versée sous deux conditions. Le salarié doit : 

Comment est calculée la prime d’ancienneté dans la restauration rapide ? 

Le calcul de la prime d’ancienneté de la restauration rapide varie en fonction du temps de travail du salarié.

Le montant de la prime pour les salariés à temps plein 

Pour les salariés à temps plein, le montant de la prime dépend de la durée d’ancienneté continue du salarié au sein de l’entreprise.

Ancienneté du salariéMontant brut de la prime d’ancienneté dans la restauration rapide
1 an à moins de 3 ans170 €
3 ans à moins de 5 ans220 €
5 ans à moins de 10 ans297 €
À partir de 10 ans407 €

Bon à savoir

Le montant de la prime d’ancienneté de la restauration rapide pour les salariés à temps partiel est calculé au prorata du temps de travail, c’est-à-dire en proportion du temps effectivement travaillé.

Le montant de la prime en cas d’absence

AbsencesProratisation
Absence injustifiée de plus de 3 joursà compter du 4ème jour
Absence pour maladie de plus de 10 joursà compter du 11ème jour
Congé sans solde de plus de 10 joursà compter du 11ème jour
Congé non rémunéré-
Congé parental d’éducation, congé pour création d’entreprise, congé sabbatique-

En revanche, la proratisation de la prime d’ancienneté de la restauration rapide n’est pas prise en compte pour les absences suivantes : 

  • congés légaux et conventionnels

  • congés de maternité, de paternité, d’adoption, de présence parentale

  • arrêts de travail dûs à un accident de travail ou une maladie professionnelle (dans la limite d’une durée ininterrompue d’un an) ;

  • congé individuel de formation.

Bon à savoir

Des modalités particulières sont prévues par la convention collective de la restauration en cas d’arrêt maladie.

Comment est versée la prime d’ancienneté de la restauration rapide ? 

Le versement de la prime d’ancienneté de la restauration rapide s’effectue en une seule fois.

En pratique, le versement s’effectue au plus tard dans le mois de la clôture de l’exercice de l’année N-1.

La prime annuelle conventionnelle s’ajoute aux autres éléments variables de paie dans l’entreprise tels que les :

Bon à savoir

L’identifiant ou le code IDCC de la restauration rapide est le code IDCC 1501.

Envie de gagner du temps sur la paie ?

Pour aller plus loin..

Salaire d’un apprenti : quelle rémunération ?

Lire l’article

Contrat d’alternance : quel salaire ?

Lire l’article

SMIC journalier : quel montant ?

Lire l’article

Tour d’horizon des augmentations de salaire 2022

Lire l’article

Augmentation de salaire : quelles obligations ?

Lire l’article

CUI-CIE : quels changements ?

Lire l’article