En quoi consiste l'avenant de passage d'un CDD à un CDI ?

Clémence Alix
Mise à jour le 06 avril 2023

Un contrat de travail à durée déterminée (CDD) est un contrat par lequel un employeur recrute un salarié pour une durée limitée. En principe, le recours au CDD n’est possible que pour un emploi temporaire avec une tâche précise, dans les cas énumérés par le Code du travail. 

Contrairement au CDD, le contrat de travail à durée indéterminée (CDI) est un contrat qui ne prévoit pas la date à laquelle il prend fin. Le CDI est en principe la forme classique de la relation de travail. 

À la fin du CDD, le contrat peut être reconduit ou déboucher sur un CDI. 

La loi prévoit donc la possibilité de transformer un CDD en CDI par le biais d'un avenant au contrat de travail. En effet, si le salarié souhaite rester dans l’entreprise et que l’employeur a la possibilité de lui proposer un poste à durée indéterminée, il est alors possible de rédiger un avenant de CDD en CDI

Comment transformer un CDD en CDI ? Comment rédiger un avenant de CDD en CDI ?  Quelles sont les conséquences de cette transformation ? PayFit vous explique.

Comment transformer un CDD en CDI ? 

Précision importante : si, à l’arrivée du terme du CDD, rien n’a été prévu et que le salarié occupe toujours son poste de travail, le CDD est automatiquement requalifié en CDI, dans les mêmes conditions que celles prévues dans le contrat initial. 

Le passage d’un CDD en CDI par avenant est notamment envisageable si le poste initial justifie à présent une tâche permanente dans l’entreprise. Ce passage est même conseillé car il permet de prévenir de la requalification du contrat en CDI.

Dans le cas où l’employeur souhaite envisager un poste en CDI pour un salarié, il peut lui proposer de signer un avenant de transformation CDD en CDI avant le terme du contrat initial. 

L’un des avantages pour l’employeur de recourir à la transformation d’un CDD en CDI par avenant en amont de l’échéance du contrat est que la loi ne lui impose aucune obligation ni de forme ni de fond. L'employeur n'a pas non plus à respecter un délai de carence de CDD contrairement aux situations dans lesquelles il conclut des CDD successifs avec le même salarié.

⚠️ Attention : il est strictement interdit par le Code du travail de transformer un CDI en CDD.  

Comment rédiger un avenant de CDD en CDI ? 

Bien que non obligatoire, si l’employeur propose une modification du contrat de travail pour un passage de CDD à CDI avant l’arrivée du terme du contrat initial, l’avenant de contrat de CDD en CDI par écrit est recommandé. 

En effet, afin d’éviter tout litige par la suite, il est fortement recommandé à l’employeur de rédiger un écrit pour fixer l’ensemble des dispositions présentes dans le contrat de travail. 

En pratique, préalablement à l’avenant de CDD en CDI, l’employeur rédige une lettre de proposition de CDI au salarié concerné, avant le terme de son contrat initial, qui reprend toutes les conditions principales du CDI. 

Une fois que ces conditions principales ont été présentées au salarié, le passage d’un CDD en CDI peut prendre la forme d’un avenant au CDD en CDI ou d’un nouveau contrat. 

La loi n’impose aucune modalité ni de forme ni de fond pour la rédaction d’un avenant de CDD en CDI, quand cette transformation a lieu avant la fin du contrat initial. 

💡 Bon à savoir : afin d’éviter tout litige, il est vivement recommandé de signer cet avenant avant la fin du CDD. 

Pour rédiger cet avenant, il est préférable d’avoir recours à un modèle d’avenant de CDD en CDI. Toutefois, en cas de transformation complexe, il convient de se tourner vers un avocat spécialisé en droit du travail. 

💡 Bon à savoir : si le CDD est transformé en CDI aux mêmes conditions que le contrat principal, un avenant de CDD en CDI suffit. En revanche, s’il y a des évolutions, il est recommandé à l’employeur de procéder à la conclusion d’un nouveau contrat. 

Quelles sont les conséquences d'un avenant de CDD en CDI ? 

L’avenant de CDD en CDI provoque 3 conséquences majeures.

Indemnité de fin de CDD

Lorsqu’un CDD arrive à échéance, l’employeur doit verser au salarié une indemnité de fin de contrat, également appelée indemnité de précarité. Cette indemnité est au moins égale à 10 % de la rémunération brute totale perçue pendant la durée du CDD. 

Cependant, si l’employeur signe un avenant de CDD en CDI avec un salarié, il n’est pas tenu de lui verser cette indemnité (ni l’indemnité compensatrice de congés payés). 

⚠️ Attention : pour bénéficier de cet avantage, il est obligatoire que les contrats se suivent sans aucune rupture dans le temps. 

En effet, si le CDD n’est pas directement suivi par le CDI, alors l’employeur devra obligatoirement verser au salarié cette indemnité de précarité. 

💡 Bon à savoir : si le salarié refuse la proposition de CDI et que cette dernière concerne un CDI sur un même poste ou un emploi similaire, l’employeur n’est pas tenu de lui verser l’indemnité de précarité mais devra lui verser l’indemnité compensatrice de congés payés. 

Reprise de l’ancienneté du salarié lors d’un avenant de CDD en CDI

Si le passage du CDD en CDI se suit directement dans le temps et sans qu’il y ait aucune rupture, l’ancienneté acquise par le salarié pendant son CDD sera reprise par l’entreprise. 

Par exemple, si un salarié est dans l’entreprise depuis 1 an en CDD et qu’il signe un CDI sans interruption entre les deux contrats, le salarié débutant son CDI aura déjà acquis une ancienneté d’1 an. 

En revanche, si le CDI ne suit pas directement dans le temps le CDD, alors il sera nécessaire de se référer à la convention collective applicable ou au nouveau contrat de travail pour savoir si l’ancienneté du salarié est reprise. 

Période d’essai en cas d’avenant de CDD en CDI

Lorsqu’un salarié signe un avenant de CDD en CDI, le CDI peut prévoir sa propre période d’essai. 

Toutefois, la durée du CDD sera déduite de la période d’essai prévue par le CDI et ce, quel que soit le poste que le salarié a occupé dans l’entreprise. 

Par exemple, si la période d’essai du CDI est de 4 mois renouvelable et que le salarié vient de réaliser un CDD de 3 mois, il ne lui restera qu’1 mois de période d’essai sur les 4 initialement prévus. 

Envie de gagner du temps sur la paie ?
Pour aller plus loin…

Bulletin de paie : on vous dit tout, même ce qui fâche

Lire l’article

Entreprise SAS : définition et caractéristiques

Lire l’article

Congé de naissance : conditions et régime

Lire l’article

Fonctionnement des BSPCE : tout comprendre

Lire l’article

BSPCE : quelles sont les règles ?

Lire l’article

Avantages et inconvénients des BSPCE : quels sont-ils ?

Lire l’article