Que prévoit la convention collective des télécommunications ?

hero image

Amira Boughaba

Juriste Rédacteur en Droit Social @PayFit

Mise à jour le 18.02.2022

Une convention collective est un accord conclu entre une organisation syndicale de salariés et une organisation ou un groupement d’employeurs permettant d’aménager le droit du travail pour un secteur d’activité particulier.

Le choix de la convention collective par l'employeur s’effectue en fonction de l’activité principale de l’entreprise.

La convention collective nationale des télécommunications a été créée le 26 avril 2000

On parle également de convention collective des télécommunications 3303, en référence au numéro de brochure au Journal Officiel.

Qu’est-ce que la convention collective des télécommunications ? À quelles entreprises s’adresse la convention collective des télécommunications ? Quelles sont les principales règles prévues par cette convention collective ? PayFit vous répond.

Sommaire

Qu’est-ce que la convention collective des télécommunications ? 

La convention collective nationale des télécommunications s’applique à toutes les entreprises du secteur de la télécommunication. 

Cette convention collective a été créée afin d’adapter les règles du droit du travail aux évolutions du secteur des télécommunications ainsi qu’à l'émergence des nouvelles technologies dans les années 2000.

Dès lors que les dispositions prévues par la convention collective des télécommunications sont plus favorables que le droit du travail, elles s'appliquent aux salariés. 

Bon à savoir

L’identifiant de la convention collective (code IDCC) des télécommunications est l’IDCC 2148.

A quelles entreprises s’adresse la convention collective des télécommunications ? 

La convention collective des télécommunications s’applique à un secteur d’activité particulier, celui des activités de télécommunications

Il s’agit principalement des :

  • télécommunications filaires (NAF 6110Z) : activités de transmission de données, de sons et d’images par des infrastructures de télécommunications filaires ;

  • télécommunications sans fil (NAF 6120Z) : activités de transmission de données, de sons et d’images par des infrastructures de télécommunications sans fil ;

  • autres activités de télécommunications (6190Z) : exploitation et repérage des systèmes de satellites, accès à internet et au téléphone dans les lieux publics ;

  • activités de centres d’appels (8220Z) : standards téléphoniques, vente de biens et de services à distance, réalisation de sondages. 

Bon à savoir

Le code NAF (nomenclature d’activité française) permet à une entreprise d’identifier à quelle branche d’activité principale elle appartient. 

Quelles sont les principales règles prévues par la convention collective des télécommunications ?

La convention collective des télécommunications prévoit des règles particulières relatives notamment au contrat de travail et à la rupture du contrat de travail.

Les clauses spécifiques

La convention collective des télécommunications prévoit notamment certaines conditions spécifiques concernant les clauses du contrat de travail :

  • la clause de dédit-formation, fixée à une durée maximale de 3 ans à la fin de la formation, doit être prévue par le contrat de travail ou par avenant ;

  • la clause de non-concurrence dans le contrat de travail est limitée dans le temps (1 an maximum), dans l’espace et aux seules activités et compétences du salarié dont la nature nécessite la protection des intérêts légitimes de l’employeur.

La période d’essai 

Un contrat de travail peut contenir une période d’essai. Il s’agit d’une période pendant laquelle le salarié et l’employeur peuvent rompre le contrat sans préavis ni indemnité.

La durée de la période d’essai varie en fonction du groupe de classification dans la convention collective des télécommunications.

Groupe de classificationDurée de la période d’essai dans la restauration rapideRenouvellement possible dans la restauration rapide
A et B1 mois1 mois
C et D2 mois2 mois
E, F, G3 mois3 mois
Hors classificationsFixée de gré à gré

La rupture du contrat de travail

Le préavis 

Le préavis est un délai qui doit être respecté avant de mettre fin au contrat de travail que ce soit dans le cadre d’une démission, d’un départ à la retraite ou d’un licenciement.

La durée du préavis varie en fonction du groupe de classification dans la convention collective des télécommunications.

Groupe de classificationAnciennetéLicenciement/démission/retraite
Groupes A et BInférieure à 2 ans1 mois
Égale à 2 ans2 mois
Groupes C et D-2 mois
Groupes E, F et G-3 mois
Hors classification-Fixée de gré à gré (3 mois minimum) sous réserve de préavis légal plus favorable en cas de départ à la retraite

L’indemnité de départ à la retraite

La convention collective des télécommunications fixe le montant de l’indemnité de départ à la retraite du salarié. 

Le montant de l’indemnité est calculé en prenant en compte le salaire brut versé par l’entreprise pendant les 12 derniers mois.

Ancienneté du salarié dans la restauration rapideCalcul de l’indemnité du salarié dans la restauration rapide
Après 10 ans d'ancienneté révolus20 % du salaire annuel brut
Après 20 ans d'ancienneté révolus40 % du salaire annuel brut
Après 30 ans d'ancienneté révolus60 % du salaire annuel brut

L’indemnité de licenciement

La convention collective des télécommunications prévoit le versement d’une indemnité en cas de licenciement du salarié, sauf faute grave ou lourde, dont le montant varie en fonction de son ancienneté.

AnciennetéMontant de l’indemnité
De la date d’entrée dans l’entreprise et jusqu’à 9 ans d’ancienneté révolus3 % du salaire annuel brut par année complète d’ancienneté
Entre 10 et 25 ans révolus4 % du salaire annuel brut par année complète d’ancienneté

Les salariés âgés de 50 ans et plus bénéficient d’une indemnité complémentaire de :

  • 5 % du salaire annuel brut après 10 ans d’ancienneté ;

  • 10 % après 20 ans d’ancienneté.

Pour calculer l’indemnité de licenciement, il faut prendre en compte le salaire brut soumis aux cotisations sociales versé au cours des 12 derniers mois de présence effective dans l’établissement. Les 105 jours d’indemnisations en cas d’arrêt maladie sont pris en compte dans le calcul.

Tableau des indemnités de licenciement prévues par la convention collective des télécommunications

Ancienneté des salariésSalariés âgés de moins de 50 ansSalariés âgés de 50 ans et plus
1 an et plus3 %3 %
2 ans et plus6 %6 %
3 ans et plus9 %9 %
4 ans et plus12 %12 %
5 ans et plus15 %15 %
6 ans et plus18 %18 %
7 ans et plus21 %21 %
8 ans et plus24 %24 %
9 ans et plus27 %27 %
10 ans et plus31 %36 %
11 ans et plus35 %40 %
12 ans et plus39 %44 %
13 ans et plus43 %48 %
14 ans et plus47 %52 %
15 ans et plus51 %56 %
16 ans et plus55 %60 %
17 ans et plus59 %64 %
18 ans et plus63 %68 %
19 ans et plus67 %72 %
20 ans et plus71 %81 %
21 ans et plus75 %85 %
22 ans et plus79 %89 %
23 ans et plus83 %93 %
24 ans et plus87 %97 %
25 ans et plus91 %101 %

Bon à savoir

L’indemnité de licenciement d’un salarié est plafonnée à 101 % du salaire brut.

Envie de gagner du temps sur la paie ?

Pour aller plus loin..

Les aides financières versées à l’employeur dans un CUI

Lire l’article

Aide forfaitaire à l’employeur : définition, bénéficiaires et conditions

Lire l’article

Augmentation annuelle de salaire : quelles sont les règles ?

Lire l’article

CUI-CAE : quels changements ?

Lire l’article

Aide aux emplois francs : régime et conditions

Lire l’article

Aides à l'embauche des jeunes : dispositif et évolutions

Lire l’article