Quelles sont les règles de la convention collective de la boucherie ?

Clémence Alix
Mise à jour le 04 janvier 2024

Une convention collective est un accord signé entre un groupement d’employeurs, une organisation professionnelle et des syndicats de salariés afin d’adapter le Code du travail à un secteur d’activité spécifique. 

La convention collective de la boucherie s’applique donc à toutes les activités économiques de boucherie, boucherie-charcuterie, boucherie-traiteur…

Qu’est-ce que la convention collective de la boucherie ? Quel est le numéro de cette convention collective ? Pourquoi les entreprises sont-elles tenues de l’appliquer ? Quelles sont les spécificités de cette convention collective ? PayFit vous explique.

Qu’est-ce que la convention collective de la boucherie ? 

Le secteur de la boucherie réalise des activités de préparation de viandes et de spécialités bouchères selon des règles d’hygiène et de sécurité alimentaire. 

La convention collective de la boucherie a donc pour intérêt premier d’adapter le Code du travail avec des dispositions plus en adéquation à ce secteur d’activité. 

La convention collective de la boucherie a pour intitulé exact : la convention collective nationale de la boucherie, boucherie-charcuterie, boucherie hippophagique, triperie, commerces de volailles et gibiers

Afin d’identifier facilement cette convention collective de la boucherie-charcuterie, il est essentiel, pour l’employeur qui en dépend, de connaître l’identifiant de la convention collective (IDCC). Pour cette convention, il s’agit de l’IDCC 992

Quelles sont les entreprises tenues d’appliquer la convention collective de la boucherie ? 

La convention collective pour la boucherie, la charcuterie et les traiteurs règle les relations entre les employeurs et les salariés des entreprises exerçant leur activité principale dans un les domaines suivants : 

  • boucherie ; 

  • boucherie-charcuterie ; 

  • boucherie-traiteur ;

  • traiteur ; 

  • boucherie hippophagique ; 

  • triperie ; 

  • commerce de volailles et gibiers. 

Ces activités sont référencées sous les Codes APE suivants : 15.1F, 52.2C, 52.6D et 55.5D. 

Les entreprises qui dépendent de cette convention doivent impérativement l’appliquer en priorité sur le Code du travail dès lors qu’elle contient des dispositions plus avantageuses pour les salariés. 

💡 Bon à savoir : cette convention collective de la boucherie s’applique qu’aux entreprises ayant leur siège social ou leurs activités en France métropolitaine, dans les départements d’outre-mer ou dans les territoires d’outre-mer. 

Quelles sont les dispositions principales de la convention collective de la boucherie ? 

Salaires

Dans la convention collective de la boucherie, les salaires minimums sont fixés par niveau et par échelon. Depuis le 1er mai 2023, les salaires minimaux sont les suivants.

Salaires minimaux des ouvriers et employés dans la convention collective de la boucherie

NiveauÉchelonClassificationSalaire brut mensuel
Niveau IÉchelon APlongeur1 840 €
Niveau IÉchelon AEmployé d’entretien1 840 €
Niveau IÉchelon BChauffeur-livreur1 860 €
Niveau IÉchelon BEmployé administratif1 860 €
Niveau IIÉchelon AChauffeur-livreur encaisseur1 882 €
Niveau IIÉchelon ACaissier1 882 €
Niveau IIÉchelon AVendeur1 882 €
Niveau IIÉchelon BSecrétaire aide-comptable1 901 €
Niveau IIÉchelon BBoucher préparateur1 901 €
Niveau IIÉchelon BCharcutier préparateur1 901 €
Niveau IIÉchelon BVendeur qualifié1 901 €
Niveau IIÉchelon BTripier préparateur1 901 €
Niveau IIÉchelon CCaissier aide-comptable1 933 €
Niveau IIIÉchelon ABoucher préparateur qualifié2 050 €
Niveau IIIÉchelon ACharcutier traiteur qualifié2 050 €
Niveau IIIÉchelon ACharcutier préparateur qualifié2 050 €
Niveau IIIÉchelon ATripier préparateur qualifié2 050 €
Niveau IIIÉchelon ABoucher hippophagique vendeur qualifié2 050 €
Niveau IIIÉchelon BBoucher préparateur vendeur qualifié2 095 €
Niveau IIIÉchelon BBoucher traiteur qualifié2 095 €
Niveau IIIÉchelon BOuvrier tripier2 095 €
Niveau IIIÉchelon CBoucher charcutier traiteur qualifié2 176 €
Niveau IVÉchelon AComptable2 184 €
Niveau IVÉchelon BBoucher charcutier traiteur très qualifié2 251 €
Niveau IVÉchelon CBoucher hautement qualifié2 285 €
Niveau IVÉchelon CBoucher traiteur hautement qualifié2 285 €
Niveau IVÉchelon CCharcutier traiteur hautement qualifié2 285 €
Niveau IVÉchelon CTripier responsable cuisson2 285 €
Niveau IVÉchelon DBoucher charcutier traiteur hautement qualifié2 398 €

Salaires minimaux des agents de maîtrise et cadres dans la convention collective de la boucherie

NiveauÉchelonClassificationSalaire brut mensuel
Niveau V-Responsable de laboratoire adjoint2 601 €
Niveau V-Responsable de point de vente adjoint2 601 €
Niveau VIÉchelon AResponsable de laboratoire2 837 €
Niveau VIÉchelon AResponsable de point de vente2 837 €
Niveau VIÉchelon AResponsable hygiène et sécurité2 837 €
Niveau VIÉchelon BAssistant chef d’entreprise2 856 €
Niveau VIÉchelon CResponsable de plusieurs points de vente3 198 €
Niveau VIIÉchelon AResponsable de laboratoire3 641 €
Niveau VIIÉchelon AResponsable de point de vente3 641 €
Niveau VIIÉchelon AResponsable des achats3 641 €
Niveau VIIÉchelon BResponsable d’entreprise3 734 €

Par ailleurs, il n’est pas prévu dans la convention collective de la boucherie de prime d’ancienneté. Toutefois, il existe une prime de fin d’année sans aucune condition d’ancienneté. 

Temps de travail

Le métier de boucher, comme tous les métiers de bouche, peut nécessiter des ouvertures les dimanches et jours fériés. 

Dans la convention collective de la boucherie, le travail le dimanche matin est possible. En effet, il est prévu que le repos hebdomadaire puisse être donné du dimanche après-midi au mardi matin.  

La convention collective de la boucherie précise que toutes autres formules sont envisageables dès lors que le repos hebdomadaire comporte 3 demi-journées consécutives, soit un repos d’une durée minimale de 35h consécutives. 

Préavis

Dans la convention collective de la boucherie, le préavis diffère en fonction de la classification du salarié mais également en fonction de son ancienneté dans l’entreprise. 

En effet, pour les salariés qui ont moins de 6 mois de présence, la durée du préavis est d’une semaine. Alors que pour les salariés démissionnaires qui ont plus de 6 mois de présence, la durée est d’un mois. 

Toutefois, pour les cadres la durée du préavis est égale à 3 mois. 

Envie de gagner du temps sur la paie ?
Pour aller plus loin…

Ecriture comptable : fondamentaux et pratiques

Lire l’article

Indicateurs de performance : mesures et interprétations

Lire l’article

Rendez-vous de liaison : modalités et conseils

Lire l’article

Attestation de salaire pour accident de travail : tout savoir

Lire l’article

Top 5 des meilleurs comptes pro en ligne en 2024

Lire l’article

SIRH : définition et avantages

Lire l’article